Kunstmuseum aan zee Collecties van
de Vlaamse Gemeenschap
en
Stad Oostende

Un dialogue avec la collection

On n’y prête plus toujours attention, mais l'espace public belge compte de nombreux monuments à la mémoire du passé colonial belge. Ces monuments sont encore là aujourd'hui, en l'honneur de l'État indépendant du roi Léopold II jusqu'à l'indépendance du Congo en 1960. Jan Kempenaers en a sélectionné et photographié une quarantaine. L'ensemble peut être considéré comme un inventaire, une collection de monuments qui ont été installées à l’époque pour affirmer le système. Jan Kempenaers n'est pas un archiviste, ni un photographe documentaire, mais un artiste qui part à la recherche de l'image ultime. Parfois les monuments sont montrés dans leur intégralité, parfois seulement en partie. Les images en noir et blanc fournissent une abstraction et une fusion du monument et de l’arrière-plan. Kempenaers n'en fait donc pas de portraits d’État qui confirment leur légitimité. La série s'interroge plutôt sur leur statut. Que nous révèlent aujourd’hui ces images du passé ? Ces monuments ont-ils encore leur place dans notre espace public ? En 2006, Jan Kempenaers s'est installé en ex-Yougoslavie, où il a mis en images des monuments communistes abstraits appelés Spomenici. Ces sculptures fantastiques sont éparpillées ici et là, le plus souvent dans des endroits reculés des montagnes et des forêts, lieux où l'armée des partisans du maréchal Tito a combattu avec les occupants. L'inventaire que Kempenaers en a fait sous le nom de Spomenik a de nouveau attiré l'attention sur les monuments, ainsi que sur les histoires et leur signification, d'hier et d'aujourd'hui.

Jan Kempenaers a réuni ici cette collection de monuments coloniaux en dialogue avec un certain nombre d’images de sa série Spomenik ainsi qu'avec des œuvres de la collection Mu.ZEE. L’ensemble se reflète également dans une publication réalisée en coproduction avec Roma Publications.



Aperçu des expositions en cours »

28/04 - 13/10/2019